5 problèmes environnementaux

5-problèmes-environnementaux

Au cours des dernières années, nous avons pris conscience de l’impact environnemental que nous avons sur le monde qui nous entoure. Cependant, les activités humaines entraînent de plus en plus de produits chimiques dans l’environnement, sans que l’on comprenne bien leur devenir ou leur impact. C’est pourquoi il est devenu plus important que jamais de multiplier les études scientifiques, la surveillance et l’assainissement de notre environnement afin de contribuer à la protection de nos plantes. Pour célébrer la Journée mondiale de l’environnement de cette année (5 juin), nous avons voulu nous plonger dans certains des problèmes environnementaux urgents auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui et discuter de la façon dont le diagnostic déployable et en temps réel peut nous mettre sur la bonne voie pour les résoudre.

De quoi s’agit-il ?

Les substances perfluoroalkyles (PFAS) ont été surnommées produits chimiques éternels car elles ne se décomposent pas, ce qui entraîne une bio-accumulation dans notre environnement et dans le corps humain au fil du temps. Ces composés sont fabriqués par l’homme et ont été mis au point dans les années 1940. Leurs propriétés utiles sont notamment d’être antiadhésifs et de résister à l’eau.

Quels sont leurs effets sur nous et sur l’environnement ?

Avec la gamme de produits utilisant des PFAS, la plupart des gens y sont exposés quotidiennement. Certains de ces PFAS s’accumulent dans le corps humain au fil du temps et peuvent causer des problèmes de santé indésirables, notamment :

  • Problèmes de reproduction et de développement
  • Problèmes de foie et de rein
  • Effets sur le système immunitaire
  • Cancer
  • perturbation de l’hormone thyroïdienne
  • Et le plus souvent, augmentation du taux de cholestérol

Quel est l’intérêt de les détecter et de les surveiller ?

Selon le Conseil des ministres des pays nordiques, le coût de l’inaction concernant les SPF dans l’environnement et pour la santé humaine a été estimé à 250 milliards d’euros par an, rien qu’en Europe. Compte tenu des problèmes de santé connus que provoque l’accumulation des SPF, les organismes gouvernementaux du monde entier s’engagent de plus en plus à s’attaquer à ce problème. Bien que de plus en plus de pays mettent en œuvre des réglementations pour la surveillance des SPF, il est toujours nécessaire de disposer de données en temps réel sur ces composés dans les installations de traitement des eaux usées. Les tests analytiques à distance contribueront à améliorer la surveillance et l’assainissement des SPF, mais il faut pour cela des méthodes de détection plus portables et plus accessibles.

Qu’est-ce que c’est ?

Dans les années 1990, les analgésiques opioïdes ont été largement prescrits, de nombreuses sociétés pharmaceutiques ayant assuré à la communauté médicale que ces médicaments ne créeraient pas de dépendance. Cette situation a entraîné un détournement et une utilisation abusive généralisés, et de plus en plus de personnes meurent d’overdoses.

Quels sont leurs effets sur nous et sur l’environnement ?

Les humains ne sont pas les seuls à être touchés par l’épidémie d’opioïdes. Le corps humain métabolise ces médicaments, parfois en d’autres opioïdes, qui finissent par s’accumuler dans les eaux usées. Il en résulte des préoccupations pour la vie aquatique dans le milieu environnant.

Quel est l’intérêt de les détecter et de les surveiller ?

Les agences gouvernementales collaborent avec les pharmacies locales pour surveiller les opioïdes dans notre environnement. Cela fournit des informations essentielles pour cartographier l’abus d’opioïdes dans les communautés locales et garantir que l’aide est fournie à ceux qui en ont besoin. Cela est extrêmement utile pour lutter contre l’épidémie d’opioïdes, dont les Centers for Disease Control and Prevention ont estimé que le “fardeau économique” total de la seule utilisation abusive d’opioïdes sur ordonnance aux États-Unis s’élève à 78,5 milliards de dollars par an. Cette analyse doit avoir lieu au moment où le besoin s’en fait sentir pour pouvoir surveiller et cartographier l’utilisation des opioïdes, et il est donc impératif de disposer d’instruments déployables.

De quoi s’agit-il ?

Les drogues illicites sont des substances illégales qui créent une forte dépendance, comme la cocaïne, l’opium et l’ecstasy, pour n’en citer que quelques-unes. À l’échelle mondiale, les gouvernements et les services de police surveillent et contrôlent de près ces substances, et les lois diffèrent d’un pays à l’autre.

Comment ces substances nous affectent-elles, nous et l’environnement ?

L’impact social et économique de la production, de la distribution et de la consommation de drogues illicites a été largement évoqué, mais il a également un effet massif sur notre environnement. Il s’agit notamment de

  • Déforestation
  • la contamination de l’eau
  • le déversement de déchets chimiques.
Quelle est l’importance de leur détection et de leur surveillance ?

La Chine utilise son système de surveillance des drogues illicites par le biais de l’épidémiologie basée sur les eaux usées pour lutter contre la consommation de drogues illicites. Il s’agit d’une nouvelle méthode de cartographie de l’usage des drogues illicites et d’autres pays dans le monde commencent à développer et à utiliser cette approche. Cette évolution des techniques de police scientifique exige des capacités de détection plus portables et en temps réel.

 

De quoi s’agit-il ?

Les antibiotiques sont couramment prescrits pour traiter la plupart des infections bactériennes et agissent en tuant les bactéries ou en les empêchant de se reproduire.

Quels sont leurs effets sur nous et sur l’environnement ?

L’organisme excrète les antibiotiques et ceux-ci finissent par se retrouver dans les installations de traitement de l’eau, ce qui finit par affecter la vie aquatique. Au fil du temps, cette accumulation d’antibiotiques fait que nous, en tant que communauté, devenons de plus en plus résistants aux antibiotiques qui nous sont prescrits.

Quel est l’intérêt de les détecter et de les surveiller ?

L’ONU a déclaré que cette augmentation de la résistance aux antibiotiques constituait une urgence sanitaire mondiale. Selon elles, elle pourrait entraîner la mort de 10 millions de personnes d’ici 2050. Des études scientifiques ont montré que la surveillance des antibiotiques dans l’environnement pourrait contribuer à préserver la santé de nos écosystèmes en

Réduire la propagation et l’évolution des bactéries résistantes aux antibiotiques.
Traiter le risque pour la vie aquatique et les autres organismes.
Surveiller l’utilisation et la résistance des antibiotiques par l’homme.

Qu’est-ce que c’est ?

Les pesticides sont beaucoup utilisés en agriculture pour lutter contre les parasites, les mauvaises herbes et les maladies afin de protéger les plantes et les cultures. Voici des exemples courants de pesticides :

  • Insecticides
  • Fongicides
  • Herbicides
  • Molluscicides
  • Régulateurs de croissance des plantes
Quels sont leurs effets sur nous et sur l’environnement ?

Bien qu’utilisés pour la protection des plantes et utilisés sur terre, ces composés finissent par se retrouver dans notre écosystème aquatique, comme les rivières, les lacs, les étangs et même l’océan. Cette contamination de l’eau entraîne la mort de la vie aquatique et déséquilibre des écosystèmes entiers. Les pesticides s’infiltrent également dans les eaux souterraines et les réserves d’eau potable, ce qui les rend impropres à la consommation humaine. Plusieurs pesticides ont été liés au cancer, à la maladie d’Alzheimer, au TDAH et à des anomalies congénitales.

Quelle est l’importance de leur détection et de leur surveillance ?

Pour garantir la protection des écosystèmes aquatiques et la non-contamination des réserves d’eau potable, la surveillance et la réglementation des pesticides sont essentielles. Pour évaluer la propagation de ces composés dans l’environnement, une cartographie et une surveillance continue en temps réel sont nécessaires. C’est là que les méthodes d’analyse au point de besoin sont nécessaires.