FAQ Toxine botulique

Qu’est-ce que la toxine botulique ?

La toxine botulique est une neurotoxine produite en anaérobiose (c’est-à-dire en l’absence d’oxygène) par Clostridium botulinum, qui est responsable des toxines du botulisme. Elle produit sept types de toxines (A, B, C1, D, D, E, F, G), qui agissent en bloquant la libération présynaptique de l’acétylcholine et préviennent ainsi la transmission nerveuse.

La toxine de type A, utilisée pour des raisons esthétiques, est la plus puissante : elle est produite en laboratoire, purifiée et utilisée pour le traitement de maladies telles que le blépharospasme ou l’hyperhidrose (transpiration excessive) ; plus récemment elle a également été utilisée pour le traitement esthétique des rides de la partie supérieure du visage. La toxine agit en relâchant les muscles du visage responsables de la formation des rides, de manière à rendre la peau lisse et à donner au visage un aspect plus naturel et détendu. Les muscles affectés par la toxine subissent une paralysie flasque temporaire ; la nouvelle transmission nerveuse est restaurée dans un temps variable (minimum 3 mois), obtenant la réversibilité complète de la fonction de la plaque neuromusculaire. La dose létale est d’environ 40 unités internationales (UI) par kilogramme de poids corporel (correspondant à environ 25-30 bouteilles de toxine botulique A).

Indication pour le botox

La toxine botulique de type A est indiquée pour la correction des rides dynamiques, c’est-à-dire celles formées par le mouvement des muscles faciaux : elle peut notamment traiter les rides périoculaires (pattes d’oie), frontales, glabelles (rides qui se forment dans l’espace entre les sourcils) ou autres sites du visage et du cou ; elle est aussi particulièrement efficace pour le traitement des hypersudordres axillaires et palmplantares, entraînant la disparition des transpirations pendant 6-9 mois de durée variable.

Contre-indications absolues

  • Troubles de la plaque neuromusculaire (syndrome de Lambert-Eaton, myasthénie grave) ;
  • allergie à l’un des composants du produit injecté (toxine botulique, albumine humaine, etc.) ;
  • prendre des médicaments qui peuvent interférer avec la transmission neuromusculaire et renforcer l’effet de la toxine (aminoglycosides, pénicillamine, quinine, inhibiteurs calciques) ;
  • Grossesse
  • Allaitement

 

Sites Internet à découvrir :
  1. https://www.entourage.ch/fr/technologies/injectables/toxine-botulique/
  2. https://www.belle-fontaine.ch/fr/traitement/traitement-des-rides-toxine-botulique/
  3. http://annuaire.lausanna.com/tag-botox-lausanne-t6-p1.html
  4. http://swiss-directory.com/injection-botox-a-lausanne/
  5. https://www.forever-boutique.ch/
  6. https://www.alaclinique.ch/injection-botox
  7. http://www.coodoeil.fr/P-231383-0-B1-chirurgie-esthetique-lausanne.html

Botox 2019

Comment décider d’utiliser l’acide hyaluronique ou le botox ?

Tout d’abord, cela dépend des zones du visage où les rides se sont formées. « Le Botox ne peut être utilisé que dans le tiers supérieur, c’est-à-dire la zone du visage qui va du nez vers le haut, affectant le front et le contour des yeux. Si la toxine botulique était injectée dans la région autour de la bouche, nous aurions du mal à parler ! L’acide hyaluronique, par contre, peut être utilisé sur tout le visage.

Ce qui rend l’un ou l’autre traitement préférable est l’état de la peau et plus précisément le stade de vieillissement. Généralement, l’acide hyaluronique en cas de vieillissement léger à modéré ou même pour régénérer le visage un peu « vidé », et lui redonner ainsi les proportions du passé. Le Botox, par contre, est plus approprié dans le cas des rides profondes, même si aujourd’hui nous avons tendance à combiner les deux traitements pour garantir des résultats naturels ».
Comment contrôler le vieillissement de la peau ?

« Grâce à des technologies de pointe qui reproduisent des photos tridimensionnelles à haute résolution du visage pour évaluer l’âge physiologique de la peau. La machine la plus innovante s’appelle Vectra XT® et, en plus de capturer des images 3D, elle simule les effets des traitements de manière fidèle. Il assure ainsi une meilleure compréhension entre le médecin esthétique et le patient, et surtout les met à l’abri des surprises.

Sites internet à découvrir :

  1. https://www.entourage.ch/fr/technologies/injectables/toxine-botulique/
  2. https://fr.wikipedia.org/wiki/Toxine_botulique
  3. https://www.chuv.ch/fileadmin/sites/glg/documents/gastroscopie_avec_injection_de_Botox_092018.pdf
  4. https://www.belle-fontaine.ch/fr/traitement/traitement-des-rides-toxine-botulique/
  5. http://www.aesthetics-ge.ch/fr/traitements/comblement-des-rides/
  6. https://www.toxine-botulique-geneve.ch/

 

Chirurgie des seins

Mastoplastie additive (Augmentation mammaire)
La mastoplastie additive consiste à augmenter le volume du sein. Le sein est précisément un élément crucial dans la physicalité d’une femme et aide à conférer la féminité et à paraître plus attirante. Ce n’est pas un hasard si l’augmentation mammaire est l’une des interventions les plus demandées. Posséder un sein prospère peut déterminer une plus grande estime de soi ; au contraire, paraître plat et sans formes voluptueuses peut déterminer un sentiment d’inadéquation au point de constituer une limite. Beaucoup de femmes se sentent gênées de se montrer en bikini ou de partager la loge après le gymnase juste parce qu’elles souffrent de confrontation avec d’autres femmes plus belles.

CANDIDATS IDÉAUX
L’augmentation du volume des seins n’est pas l’apanage des seules femmes. Dans toutes les voies de changement de sexe, en plus de la composante psychologique (la plus importante), une série d’interventions doit être effectuée, y compris (dans la transition de l’homme à la femme) l’augmentation du volume mammaire. Ce type d’intervention convient cependant aux femmes qui veulent un sein plus volumineux, à la fois parce qu’elles partent d’une taille très petite, et dans les cas où vous vous retrouvez avec un sein vide (peut-être à la suite d’événements comme un amaigrissement important ou un allaitement naturel).

AVANT LA CHIRURGIE
L’examen préliminaire pour la mastoplastie additive consiste en l’évaluation par le chirurgien des besoins du patient. Il est très important d’essayer de comprendre les souhaits de ceux qui subissent cette opération, de donner des conseils et d’expliquer la procédure qui sera utilisée ainsi que le type de prothèse et à quoi s’attendre dans les mois à venir. Une sensibilisation adéquate est un aspect important du processus et permet d’éviter les déceptions une fois le travail terminé.

L’intervention d’augmentation mammaire ?

INTERVENTION
Il existe plusieurs façons d’augmenter le volume des seins. La technique la plus courante et la plus consolidée consiste en la mise en place de prothèses avec une enveloppe en silicone et contenant du silicone cohésif (en Europe, il est interdit de mettre des prothèses sous forme liquide). Les prothèses se distinguent par

anatomiques : ce sont des prothèses en forme de goutte à goutte qui donnent au sein un aspect plus naturel.
ronde : dont la forme est précisément ronde, c’est-à-dire d’une hauteur égale à la largeur. Elles s’adaptent très bien à un sein dont la glande mammaire est bien formée. L’augmentation de volume de ces prothèses donne un effet homogène à la poitrine, qui semble bien remplie.
La prothèse est placée dans une poche sous la glande mammaire ou sous la partie musculaire. Le choix du logement de la prothèse est dicté par plusieurs facteurs dont la quantité de peau et de graisse ci-dessus. Elles doivent être suffisantes pour assurer une bonne couverture de la prothèse greffée. Le positionnement sous-musculaire est généralement le plus satisfaisant car il cache mieux la prothèse et le sein paraît plus souple et plus naturel au toucher. Un autre avantage du positionnement sous-musculaire est la possibilité d’effectuer des examens spécifiques tels que la mammographie sans aucun problème à l’avenir. Il y a trois façons d’accéder à la prothèse. Une incision est pratiquée dans la cavité axillaire, sous l’aréole du mamelon ou dans la gorge du sein et la prothèse est insérée. Le choix de l’emplacement de l’incision est un moment important dans l’ensemble du processus, car une cicatrice mal placée peut être désagréablement visible après l’intervention. Bien que l’accès axillaire semble initialement le meilleur, il faut dire que la ptose naturelle de quelques millimètres affectant le sein crée l’endroit idéal pour cacher une cicatrice faite le long de la gorge sous le sein, mais il faut tenir compte de la position que le sein aura après chirurgie et non de la hauteur de la gorge avant elle. De plus, l’accès périaréolaire s’avère très valable car le mamelon lui-même n’est jamais uniforme et la coloration a tendance à s’estomper en périphérie, plutôt que de finir proprement, ce qui cache une cicatrice de manière excellente.
L’intervention, si elle est réalisée par un professionnel, nécessite un temps d’exécution d’environ 60 minutes, en sédation anesthésiologique assistée et sans recourir à une anesthésie générale.

Sites Internet à découvrir :

Chirurgie esthétique pour ressembler à sa fille

mère et fille L’histoire est assez cocasse : une cinquantenaire anglaise du nom de Janet Horrocks n’a pas hésité à subir une opération de chirurgie esthétique avec pour objectif final de ressembler parfaitement à sa fille. Imaginez-vous qu’entre ces deux personnes, la différence d’âge est de 21 ans. Imaginez- vous également que la réalisation de cette prouesse chirurgicale lui aura couté plus de cinquante mille euros. Rien que ça !

Et à voir le résultat, on se rend compte que l’intervention a été un succès. Désormais, les deux femmes se ressemblent comme deux vraies jumelles.
La mère ayant toujours apprécié le physique de sa fille qu’elle considérait comme « le modèle parfait » a décidé finalement de lui ressembler.
Depuis lors, les deux femmes défraient la chronique dans les rues de Burnley, une petite ville où elles résident depuis toujours. Difficile de passer inaperçus d’autant plus que les médias en ont fait leur choux gras. Les voilà désormais devenues des célébrités lol.
Pour y arriver la mère n’a pas hésité à additionner les interventions chirurgicales et autres soins esthétiques. Augmentation du volume des seins et des lèvres, retouches des paupières et du nez, épilation au laser ou encore injection multiple de botox.

En un mot, la gamme complète quoi ! il est clair que la bonne dame s’évertue à supprimer tout signe de vieillesse sur son visage et l’ensemble de son corps. Ce n’est qu’a cette condition qu’elle continuera de ressembler à sa fille qui est son modèle. Et si vous croisez ces deux femmes dans l’une des venelles de leurs villes de résidence , il est clair que vous aurez peut être beaucoup de mal à les différencier.

Le cabinet de chirurgie qui a réussi cette prouesse doit être sans doute l’un des meilleurs dans son domaine avec un niveau de connaissance pareil à celui des chirurgiens qui sont sur https://yellow.local.ch qui est le site des pages jaunes suisses  ou encore au cabinet SGL esthétique qui fourni des injections de botox dans la ville de Genève

Si vous les rencontrerez, vous pourrez peut être les reconnaître sans que l’on ne les présente. Elles ont toutes les deux, la même silhouette, la même chevelure blonde et longue. D’ailleurs, il n’est pas rare que les passants les prennent pour des sœurs tant les similarités entre elles sont légions. Et si l’on, considère le fait qu’elles se permettent assez souvent de porter les mêmes accoutrements alors on comprend que ce sont presque des jumelles.
Contrairement à aujourd’hui, la fille au départ n’avait pas apprécié l’idée de « changement » qui avait germé dans l’esprit de sa mère. L’idée de voir sa mère lui ressembler la troublait énormément.Pour elle c’était une sorte de vésanie.  Dans un premier temps elle s’y était opposée.

Puis voyant la détermination de sa mère elle a fini par s’y résoudre. A présent tout ceci n’est qu’un vieux souvenir. Car les deux dames affichent désormais une complicité sans faille et sont perçues comme de véritables symboles dans leur ville d‘origine.

Ils corrigent tous les deux la ride, mais ils le font différemment. Et ils interviennent dans différentes zones du visage. L’expert explique la différence entre les injections d’acide hyaluronique et les injections de toxine botulique.

Des expressions telles que « visage gonflé de botox » ou « tiré par l’acide hyaluronique » sont entrées dans le vocabulaire courant. En réalité, ils se trompent tous les deux parce que le botox ne gonfle pas et que l’acide hyaluronique ne tire pas la ride, s’il y a quoi que ce soit, il la remplit. Que font exactement ces deux traitements rajeunissants ?

Quelle est la différence entre l’acide hyaluronique et le botulinum ?

« L’acide hyaluronique est une substance naturellement contenue dans le tissu cutané, mais aussi dans d’autres tissus du corps, tels que le cartilage, les yeux, les fluides articulaires et les tendons. Il a la fonction de retenir l’eau dans les tissus eux-mêmes, qui pour cette raison deviennent turgescents »

« Le botulinum, en revanche, est une toxine naturelle qui inhibe temporairement l’action des muscles, entraînant une paralysie légère et partielle.

En quoi leur utilisation diffère-t-elle en médecine esthétique ?

« Les deux ont une action corrective sur les rides : ce qui change, c’est le mécanisme d’action et donc la réalisation de l’objectif. En résumé, l’acide hyaluronique comble les rides et ridules d’expression, le botox les détend. Dans le premier cas, la correction est plus superficielle, alors qu’avec la toxine botulique elle intervient sur les causes de la formation des rides. Les mouvements continus des muscles faciaux, en effet, déterminent l’apparition des rides à long terme « Le blocage temporaire de ces muscles permet d’avoir un visage plus lisse et moins « rainuré ».

En savoir plus :

Comme disait un célébré auteur français  :

“Deux visages semblables, dont aucun ne fait rire en particulier, font rire ensemble par leur ressemblance.” Blaise Pascal

Amélioration le 11 février 2019

Soins esthétiques pour homme et femmes : différences histologiques

homme et femmesLes différences histologiques dont il faut tenir compte lors de la pratique de soins esthétiques pour hommes et femmes sont diverses. D’abord il faut savoir que chez la peau de l’homme est de 10% plus épaisse que celle de la femme. Le derme est plus important chez l’homme : il a une longueur de 2,8 mm  contre 1,8mm chez la femme. Vous pourrez constater à ce niveau que la différence est énorme. Et si l’on part du principe que dans le derme les travées de collagène ne sont pas les mêmes on conclura que cette densification du est forcément due à l’impact de la testostérone.

Par ailleurs, il faut souligner que chez les hommes, le ph est plus acide. Si les femmes ont dans leurs organismes un Ph de 5,2, les hommes par contre ont un Ph de 4,5. Cela est dû au fait que de façon naturelle la même flore. Chez les hommes il existe ce qu’il est convenu de nommer une énorme colonisation de flore aérobique. Avec la présence de testostérone, la peau épaisse est tout naturellement plus recouverte d’acné à laquelle ils sont d’ailleurs très généralement sensibles. On distingue également la présence de flore et bien entendu de sébum. C’est une réalité que n’importe qu’elle spécialiste vous confirmera. Voilà pourquoi il faut en tenir compte lorsqu’il s’agit de pratiquer des soins d’ordre esthétique sur les individus de la gent masculine. Pas besoin d’évoquer les injections de botox pour lesquelles il est conseillé de se referer à un médecin spécial. Et des medecins doués pour cet type de travaux, il en existe de plus en plus. Voilà peut être pourquoi la chirurgie et autres soins esthétiques sont de plus en plus pratiqués dans le monde
.
Aussi il est nécessaire de savoir que les hommes ont des glandes sébacées sont plus larges et plus nombreuses comparativement aux femmes. D’où la présence en grand nombre de sebum chez eux. Cela implique que les soins de type matifiants doivent être pratiqués très régulièrement sur les hommes. Cela est très efficace dans la plupart des cas.

De plus, les hommes ont des glandes sudoripares plus larges lorsqu’on les compare à celles dont dispose la gent féminine. Avoir des glandes sudoripares plus grandes combinées à une forte présence de Ph implique une sécrétion plus importante de sueur assez odorante. Il est de notoriété publique que dans la majeure partie des cas, les hommes transpirent plus vite que les femmes. La pratique de soin pouvant atténué la transpiration sous les aisselles est vivement souhaitée. Ce là ,’est point obligatoire. C’est juste à titre surérogatoire
Chez les hommes l’on observe très souvent la présence de couperose. Ce qui est assez rare chez les femmes. Aussi, l’on peut constater le fait que le visage des hommes devient plus facilement rouge. Ce s’explique par le fait que la vascularité chez l’homme est très intense. Bien entendu tout pratiquant devra s’atteler à traiter convenablement tout ce qui est lié à la vascularité.

Cependant , il n’y pas que des différences histologiques entre les hommes et les femmes. Il y a bien evidemment des différences physiologiques à prendre en compte. C’est la base ! Pour en savoir plus , consultez cet article : https://surgeneve.wordpress.com/2016/04/22/les-differences-physiologiques-auquelles-tout-estheticien-doit-faire-attention/

PS: Ci-contre notre pensée de ce jour 21/04/2016  :

“On n’est pas homme ou femme autrement que par rapport à l’autre sexe.” Michel Schneider

Le Dr Troy dans Nip Tuck

Julian McMahon , Dr TroyLe docteur Christian Troy A Miami

Il est connu de tous que le docteur Christian Troy est l’un des personnages principaux d’une série télévisée américaine dénommée Nip Tuck . A l’écran, il est interprété avec brio par le très talentueux Julian McMahon un docteur spécialisé dans la chirurgie plastique.
Dans la série, il représente un personnage assez ambitieux qui à force de travail et d’abnégation a fini par devenir le meilleur chirurgien plasticien de la ville Miami. Un médecin qui réalise de très belle interventions qui embellit la plastique de ses patients et patientes.

Des chefs d’œuvres d’un point de vue chirurgicale amène de susciter des jalousies sororal dans certains cas. Il exerce dans une clinique de renom aux côtés de son associé et grand ami Sean McNamara. Ensembles ils réalisent avec succès des cures de rajeunissement au botox et des opérations de seins

Christian Troy et la luxure

Christian est un homme qui a très peu de scrupules. Grand amoureux de luxe, il se passionne pour les voitures de sport. La luxure, il en est un grand adepte. Lui qui collectionne les filles d’un soir. Les changes les unes après les autres. Mais rassurez-vous : il ne s’agit pas là de lupanar mais de filles de premier choix.

Cependant, derrière son ère de playboy froid et manipulateur, se cache un homme rongé intérieurement par une enfance malheureuse dont les séquelles se font toujours ressentir dans son attitude. Lui qui a été abandonné par sa génitrice finira par découvrir entre autres qu’il est le résultat d’un viol. De quoi troubler n’importe quel être humain et lui faire perdre le nord.
En quête d’un second souffle de vie, il finit par estimer que seul le fait d’avoir un enfant, duquel il prendra soin et auquel il donnera tout son amour, pouvait lui permettre de trouver une paix intérieure.

Et alors qu’il croit qu’il est le père du fils d’une de ses maîtresses (ce qui est totalement faux), il finis par découvrir qu’il est le père biologique de Matt, le fils supposé de Sean son collègue. Tout naturellement un évènement aussi grave provoquera une bagarre entre ces deux chirurgiens. Leur amitié sera affectée pendant un bon moment.

Amours passionnés meurtres et maladies

Plus tard dans le film, après les épisodes du fameux découpeur, la clinique de Miami sera rachetée par un richissime homme d’affaires. Manque de bol pour le nouveau propriétaire, il sera cocufié par Christian qui entretiendra une relation avec sa femme Michelle. Une relation passionnelle qui poussera cette dernière à assassiner son mari afin de pouvoir vivre pleinement son amour avec notre cher docteur Christian Troy grande vedette de la série Nip Tuck. Car Comme le disait quelqu’un à juste titre d’ailleurs :

« Il n’y a pas de sagesse au-dessous de la ceinture. »Matthew Hale

Et ce sera fait ! Mais avec de nombreux problèmes par la suite pour la dame. Car à beau cacher certains secrets, ceux-ci finissent tôt ou tard à resurgir surtout au moment où on s’y attend le moins.

Dans la suite de la série Nip Tuck, le docteur Troy va déménager à Los Angeles, suivi par son grand ami le docteur Sean McNamara ainsi que Lise. Là-bas, Christian enchaîne à nouveau les conquêtes féminines jusqu’à tomber malade. Atteint d’un cancer du sein, il est soutenu par Lise lors de chimiothérapie, et finit par coucher elle. Comme quoi l’on assiste à un véritable passionné de sexe qui ne manque aucune occasion pour coucher