Qu’est ce que le moteur de recherche Google ?

communication-digitale-web-agence

Le terme optimisation pour les moteurs de recherche n’est plus inconnu. Cependant, il ne reçoit pas l’attention qu’il mérite, car pour beaucoup, le concept d’OSE est encore quelque chose de théorique et d’abstrait.

Le référencement est toujours un outil de marketing en ligne très puissant, avec lequel on peut obtenir des clients potentiels à long terme grâce au moteur de recherche. Une fois que nous comprenons le fonctionnement du moteur de recherche Google et les étapes qu’il suit pour trouver du contenu, l’interpréter et le placer dans les résultats de recherche, nous pouvons commencer à bénéficier du référencement et à améliorer notre présence en ligne.

Voici comment fonctionne le moteur de recherche Google

Afin d’obtenir un trafic organique d’un moteur de recherche tel que Google, il est important que le contenu soit accessible et interprétable par vos crawlers. On pourrait imaginer ces crawlers comme des araignées qui se déplacent sur la toile en essayant de trouver de nouveaux documents par le biais de liens. Le moteur de recherche évalue ensuite l’information et l’inclut dans son index.

Prenons un exemple : mondomaine.com/répertoire/exemple-article/

Le moteur de recherche trouve l’article sur ce site et l’inclut dans son index. Lorsqu’un utilisateur effectue une requête, il affiche tous les résultats qu’il a trouvés à son sujet, classés par pertinence.

Dans ce cas, l’objectif de l’optimisation pour les moteurs de recherche est de faire de notre site web la meilleure réponse aux demandes de l’utilisateur. En outre, ces requêtes ou mots clés doivent avoir un volume de recherche et une pertinence thématique, pour obtenir un trafic qualifié de manière organique.

Voyons clairement l’ensemble du processus :

Étape 1 : Le crawler recherche de nouveaux documents pour l’index du moteur de recherche et évalue également les documents déjà indexés.
Étape 2 : Le moteur de recherche crée son propre index avec les documents trouvés.
Étape 3 : L’utilisateur saisit une requête dans le moteur de recherche.
Étape 4 : Le moteur de recherche compare tous les documents de son index et tente d’identifier précisément le contenu ayant la plus grande valeur pour l’utilisateur, en le triant par pertinence.

Comment pouvons-nous aider le moteur de recherche ?

Lors de la création de contenu, nous devons faciliter la tâche du moteur de recherche. En outre, la première étape consisterait à choisir les mots clés en tenant compte du volume de recherche et de la concurrence afin de générer du trafic à long terme.

Il est important que chaque url se concentre sur un mot-clé. S’il y en a plusieurs sur le même mot-clé, le moteur de recherche aura du mal à décider lequel est le plus pertinent. Ces facteurs SEO On Page aideront le moteur de recherche à faire son travail :

Mots-clés pertinents dans le titre
Mot-clé pertinent dans la description
Mot-clé pertinent dans l’URL
Utilisez les liens internes
Utilisez les étiquettes h1, h2 et h3
Entrez les mots clés appropriés et leurs synonymes dans le texte

Ces facteurs servent, entre autres, au moteur de recherche pour identifier le thème principal du contenu. Plus un document est optimisé par rapport à la requête d’un utilisateur, plus il a de chances d’être classé par le moteur de recherche.

Éviter les erreurs courantes de référencement

Les moteurs de recherche accordent une grande importance à l’efficacité, ce qui signifie qu’ils veulent dépenser le moins d’énergie possible pour trouver de nouveaux contenus et les traiter. C’est pourquoi les webmasters doivent veiller à toujours envoyer les bons signaux aux crawlers. Par exemple, les codes d’état des moteurs de recherche permettent de détecter si des documents sont accessibles ou si des documents déjà enregistrés peuvent être trouvés sous une autre URL (redirection). D’autre part, nous devons toujours mettre l’accent sur les besoins des utilisateurs lors de la création de contenu.

Si vous cherchez une agence web pour booster votre communication digitale à Genève au niveau des moteurs de recherche comme Google, n’hésitez pas à rechercher un particulier ou une bonne agence web capable de faire le travail.

Les questions suivantes peuvent être très utiles :

Ai-je donné une approche correcte des mots-clés pour chaque document ?
Le mot-clé a-t-il un volume de recherche ?
Toutes les urls apportent-elles une valeur ajoutée ou dois-je désindexer les contenus de mauvaise qualité ?
Le crawler du moteur de recherche peut-il atteindre mes documents et les traiter, ou dois-je améliorer l’accessibilité et la structure du site ?
Mon contenu offre-t-il une valeur à l’utilisateur pour être classé comme contenu de haute qualité ?
L’utilisateur reste-t-il sur la page ou ai-je un taux de rebond élevé ?
Est-ce que j’utilise des liens internes pour améliorer l’accès à tous les documents ?
D’autres sites web recommandent-ils mon contenu par le biais d’un lien retour ?
Les liens permettent au moteur de recherche de déterminer la pertinence

Les liens de qualité continuent à jouer un rôle important dans le domaine de l’optimisation des moteurs de recherche, bien que l’effet ait diminué ces dernières années. L’idée originale est la suivante : un lien de retour est une « recommandation » vers un autre site web et cela donne à google une idée de la qualité du contenu. À quoi doit ressembler ce lien ? Pour que le lien retour nous aide à améliorer notre classement, il doit provenir d’un site web de qualité en rapport avec le sujet de notre domaine. En outre, la manière dont le lien est intégré est très importante. Idéalement, le lien devrait être placé dans le contenu du site web, en utilisant un mot-clé pertinent comme texte d’ancrage et être en « follow » afin que le robot Google puisse le suivre. Dans cet article, vous trouverez d’autres conseils pour créer des liens de qualité.

Conclusion

Malgré le fait que l’optimisation pour les moteurs de recherche comporte de nombreux aspects théoriques, les webmasters ont une grande influence sur l’amélioration du web et de son contenu pour répondre aux besoins de l’utilisateur. Pour faciliter la vie du moteur de recherche, nous pouvons combiner les différentes techniques de SEO Onpage et Offpage et augmenter le trafic organique de notre site web à long terme.

Le moteur de recherche Google est donc totalement neutre ?

Pas complètement. Lors de sa création, les résultats de la recherche étaient austères, une liste de dix liens bleus. L’objectif principal à l’époque était de fournir des résultats pertinents pour que les gens puissent s’en occuper le plus rapidement possible. Cela a beaucoup changé au fil des ans. Au lieu de simplement présenter des liens, Google inclut plus d’informations sur ses pages web, ce qui augmente la tension entre les éditeurs et d’autres services, comme le site de revue Yelp, qui dépend du moteur de recherche pour diriger le trafic vers ses pages. Google a fait valoir que les utilisateurs visitent leur site web pour obtenir plus que des liens, ils veulent des informations.

Je vous suggère aussi ces site web d’agence digitale : https://www.creageneve.com/, https://imsgeneva.ch  et https://www.advatera.com .

Cependant, comme Google a intégré dans ses résultats de recherche des informations sur les voyages, les services d’achat ou les critiques de restaurants et d’entreprises locales, ses concurrents affirment qu’il distribue lui-même ses services ou donne la préférence à ses propres services par rapport à ses rivaux. L’Union européenne a souligné que ce traitement préférentiel enfreint ses lois antitrust.

Il y a aussi le problème des préjugés cachés. Il ne s’agit pas de préjugés délibérés contre une idéologie politique, comme le dit Trump, mais de la manière dont les algorithmes ou l’intelligence artificielle vont involontairement amplifier les préjugés sociétaux des minorités, comme les femmes ou d’autres groupes raciaux.

L’inquiétude est que, comme de nombreux ingénieurs de Google sont des hommes blancs ou asiatiques, ils sont moins susceptibles de détecter les problèmes subtils rencontrés par les groupes sous-représentés. Leur moteur de recherche, par exemple, dispose d’une fonction appelée « autocomplétion », qui offre des suggestions de recherche dès qu’un utilisateur commence à taper. Dans le passé, certaines de ces suggestions comprenaient des stéréotypes racistes ou sexistes.

Une formation approfondie et de qualité dans le domaine des traitements médicaux esthétiques comme le Botox, les produits de comblement, la thérapie par dermaroller et les peelings n’est qu’un début. Une fois que vous aurez acquis ces compétences et que vous serez convaincu que vos techniques sont suffisamment avancées pour être compétent dans la fourniture de traitements au public, que ferez-vous maintenant ?

Il est temps de commencer à commercialiser votre entreprise

Que vous ayez déjà une pratique établie et que vous ajoutiez des traitements médicaux esthétiques à votre répertoire, ou que vous démarriez votre entreprise à partir de zéro, vos compétences et votre expertise ne se traduiront jamais en bénéfices sans une réputation fantastique – ou un marketing brillant ! Ces deux facteurs sont liés : à mesure que votre clientèle s’accroît, elle commence à se faire connaître et votre réputation s’en trouve renforcée. Mais vous devez d’abord attirer les premiers flux de patients.

Le marketing peut être une perspective décourageante si vous ne savez pas par où commencer. Il existe de nombreux requins des affaires, désireux de profiter du fait que les esthéticiennes médicales ne sont pas nécessairement douées pour le marketing et la technologie.

Savoir-faire en matière de marketing et de technologie ?

Oui, de nos jours, les deux sont bel et bien liés.

Si certaines formes de marketing hors ligne – annonces et articles dans les magazines et journaux locaux, prospectus ou affiches – peuvent vous être utiles, le marché plus large se cache en ligne. Vous avez la possibilité d’atteindre un plus grand nombre de personnes, plus loin et à un moindre coût. Si vous y parvenez.

Par où commencer ?

Les cours de cosmétique recommandent aux délégués qui cherchent à commercialiser leur activité d’esthétique médicale de suivre quelques principes de base de base :

Créer une marque, pas seulement une entreprise
Passez du temps à choisir un nom et un slogan accrocheurs, à concevoir un logo accrocheur et à vous conformer aux schémas de couleurs, de la papeterie aux sites. L’objectif est d’établir une marque instantanément reconnaissable et si convaincante que les patients potentiels vous choisissent plutôt que vos concurrents.