Père Pio et Notre dame de Fatima

Padre Pio a remis son chapelet entre les mains de Notre Dame de Fatima.

Beaucoup de fois essayé dans le corps et l’esprit, il est arrivé qu’il était très malade, à cause d’une pleurésie sérique hémorragique. Il était dans cet état depuis plusieurs mois, lorsque la statue de la Mère pèlerine de Fatima est arrivée à San Giovanni Rotondo le 5 août 1959. A cette époque, sa maladie ne lui permettait même pas de sortir du lit, encore moins d’aller à l’Eglise pour célébrer ou recevoir Notre Dame.

Il a pu la voir le lendemain, lorsque la statue de la Vierge a été transportée à la Casa Sollievo, l’établissement de santé qu’il avait lui-même voulu et fait construire. C’est alors que, grâce à l’aide de ses frères, qui l’ont porté sur une chaise à l’endroit où Notre Dame l’attendait, il a pu l’atteindre. Entre larmes et prière, il l’embrassa et lui laissa dans ses mains le Saint Rosaire qu’il utilisait pour ses méditations. A son grand regret, malheureusement, elle n’y est restée que quelques minutes, elle était si malade malgré ses sons de médium guérisseur !

.
La soudaine guérison de Padre Pio

L’un des témoins de ces événements raconte :  » Après avoir appris que la Vierge de Fatima avait terminé sa visite de tous les services de l’hôpital, Padre Pio a exprimé son désir de la saluer avant son départ. Et il était à nouveau satisfait. Ils le portent, toujours sur une chaise, au chœur de la nouvelle Église et il apparaît à la dernière fenêtre à droite de celui qui regarde l’Église de la place… L’hélicoptère s’est levé, mais avant de prendre le chemin indiqué, il a fait trois tours sur le couvent et l’Église pour accueillir Padre Pio. Quand il a vu l’hélicoptère se déplacer avec Notre Dame dessus, tout ému, avec foi et larmes, il a dit : « Ma Dame, ma Mère, vous êtes entrée en Italie et je suis tombée malade ; maintenant vous partez et me laissez encore malade ».

Mais ce n’était pas vraiment comme ça, parce que Padre Pio semblait immédiatement aller mieux, à tel point que le lendemain il était déjà prêt à célébrer la messe ! Tout le monde, inquiet pour sa santé, a essayé de le dissuader, sans succès. Le médecin qui le soignait a été convoqué et, après lui avoir rendu visite avec soin, il l’a trouvé complètement guéri et a confirmé qu’il pouvait reprendre la célébration de la Sainte Messe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *